Ce qui se dit chez moi

Je ne sais pas comment ça se passe chez vous mais ici, il y a de petites paroles, histoires, croyances et anecdotes. Celles-ci ont bercé nos enfances, nous ont marqué et jalonnent encore nos quotidiens d’adulte.

Ah ! Bonjour d’abord ; je vous ai peut-être manqué, qui sait?  Les trucs à dire, Il y en a tellement et de toutes sortes. Seules les occasions de les dire se raréfient. Souffrez que je m’absente de temps en temps. Je reviendrai toujours vous écrire quelques lignes que j’espère vous plairont. Pour l’heure, voici quelques-unes que je partage avec vous.

Alors, parmi ces choses que l’on dit, certaines sont vraies et utiles. Il y en a d’autres qui sont futiles et purement incongrues. Jugez par vous-même.

1-Quand maladresse ou simple oubli mènent au bonheur

Tu as porté ta chemise à l’envers sans t’en apercevoir. La première personne qui te croisera te dira certainement « Mon frère, c’est bon signe ! Aujourd’hui tu as un bonheur qui te sourira, une chance t’attend au coin d’une rue ; quelque chose de bien va t’arriver. » Tu as beau écarquiller tes yeux, il ne se passera rien de bon très cher ! Si tu ne fais pas gaffe là, c’est malheur tu auras. (Rires)

2-Quand la coïncidence devient imposable

Cette situation je la vis trop souvent. Voilà : Tu avais salué ce type le matin. Mais tu as beaucoup de choses en tête, tu fais tes courses. Par coïncidence, tu le recroises quelque part d’autre en ville dans la journée ; sois sûr, il te dira que si « on se recroise une troisième fois, tu devras donner quelque chose hein » ? Assures toi d’être le premier à le dire pour ne pas écoper de cette amende gratuite

3-Quand la courtoisie et la bonne manière se retournent contre toi

C’est dans une foule que vous vous trouvez. A force de saluer tout le monde, tu finis par ne plus te souvenir exactement de tous ceux à qui tu as déjà tendue la main. Pourtant il faut continuer à être poli, gentil et courtois. Alors tu serres encore une fois la main au gars ! : « Ah ! Ça fait deux fois aujourd’hui! Tu auras des jumeaux ! ». Tu entendras ça !Comme si la génétique tenait compte de cela.

Quand un enfant est trop têtu,  On lui dit

4-Quand la nuit il se met à siffler à tue-tête, et que personne ne peut lui faire entendre raison de se taire :

« Tu sais, les serpents sont toujours là quelque part pas loin quand il fait nuit. Ils sortent quand on les invoque ; pour ce faire, il faut justement siffler comme tu le fais. Quand il sort, le serpent se dirige tout droit vers celui dont il a entendu la mélodie. Tu nous as déjà entendus siffler ici la nuit ?ça ne se fait pas ! » Si l’enfant là n’est  pas suspect, il se taira net !

5-Pour le décourager de pleurer la nuit

On lui chante une berceuse plutôt effrayante. « Mon petit adoré, ne pleure pas dans la nuit ; ne pleure pas dans la nuit sinon quelque chose te prendra ta voix ». Il faut avouer, ça ne marche pas toujours, sauf si le marmot est juste un peu capricieux ; mais si le bambin est affamé là, il n’y a même pas de chance qu’il la ferme hein.

6-Pour le dissuader de trop prendre plaisir à s’amuser dans le sable et à  en consommer quelques bouffées !

« Petit, tu sais que le sable que tu avales se dépose et s’accumule quelque part dans ton ventre ? Tu ne l’évacue pas quand tu fais tes besoins. Quand tu mangeras des oranges par exemple et que tu avaleras sciemment ou pas une pulpe, elle ira se déposer sur ce sable-là. Il te suffira de boire de l’eau pour voir germer la pulpe. Tu auras une plante dans ton ventre et si elle grandit, tu mourras ! » Sauf si le petit a des pulsions suicidaires, il n’avalera plus de sable. Moi jusqu’à ce jour, j’ai toujours la peur au ventre quand j’avale accidentellement une pulpe d’orange. Tellement j’y ai cru.

7-Pour l’empêcher de développer des instincts de tueur d’animaux(je suppose hein, celle-là me fait trop rire et je n’ai pas trouvé d’autre raison valable)

On lui dit tout simplement : il ne faut pas tuer une grenouille ou un crapaud. Sinon, la nuit tu pisseras au lit.

Je ne remets pas en question ces histoires et croyances. Mais arrivé à un certain âge, je me suis rendu compte facilement que ce n’était que du leurre. Tout cela était savamment orchestré pour nous empêcher de faire des bêtises. Mais sans cela, quels enfants terribles n’aurions-nous pas été ? Rires

Et puis, c’est vrai que presque personne n’y croit, (juste parce que toi même tu as oublié de regarder dans un miroir et te rendre compte que ta chemise est  à l’envers, billet de banque va pas pleuvoir sur toi bien sûr (Rires) mais quand même on continue à les répéter pour se faire plaisir et rire.

Et ça continue

Même pour les plus grands, on te fera croire que si tu te réveilles pendant ton sommeil, regardes ta montre et qu’il sonne minuit là, c’est très mauvais signe. C’est l’heure à laquelle « les sorciers décollent la nuit »

On te conseille aussi de ne point regarder dans un miroir au-delà de minuit justement. Sinon tu risques de voire y apparaitre des êtres surnaturels, en lieu et place, à coté ou derrière ton reflet.

Je crois que je vais m’arrêter un peu là, avec l’espoir que Willfonkam se décide enfin à me dire ce qui se dit chez lui (je ne t’ai pas vendu hein Will)…

Ah ! Comme j’aurais fait une entorse aux croyances si avant de vous laisser, je ne disais pas « éyi Zandé », A très bientôt chers lecteurs !!

  4 comments for “Ce qui se dit chez moi

  1. willfonkam
    13 décembre 2014 at 23 h 49 min

    Beau clin d’œil à notre culture et à nos mœurs. Tu ne m’as pas attendu à ce que je vois.
    Chez moi:
    – quand les enfants turbulents mènent la vie dure aux canards, on les en dissuade en leur disant que les canards se transforment en serpents si on les couvre avec une bassine (ça ne nous a pas découragés à mon époque, au contraire)
    – on dit généralement que si quelqu’un de tapioca et de cassimanga (un fruit), il meurt à coup sûr. (je n’ai pas encore eu le courage de vérifier cette affirmation)
    – On menace les hommes qui, après avoir mangé les bâtons de manioc, font une boule avec les feuilles et attachent ces dernières avec une corde, de devenir stériles (bizarrement, j’ai toujours vu mon père faire ça. Et nous sommes 8!)
    – Pour dissuader les enfants d’avaler les chewing gum après les avoir maché, on leur fait croire que leurs intestins seront collés s’ils les avalent (ça m’est deja arrivé d’en avaler par mégarde. Je ne vous raconte pas les frayeurs que j’ai eues).
    – On déconseille de balayer dans la nuit. Il paraît que ça attire les sorciers.
    – On déconseille de siffloter dans la nuit de peur de se faire voler sa voix par les sorciers.
    – Enfin, quand un nourrisson éternue, on doit répondre en piafant deux fois (tsuip tsuip), de peur de se voir pincer au sang par tous ceux qui sont dans la pièce.
    Voilà un peu ce qui se fait au Cameroun.

    • Gilbert LOWOSSOU
      17 décembre 2014 at 22 h 53 min

      haha will!! chez vous y a des choses deh!!

  2. Judith Gnamey
    9 décembre 2014 at 23 h 22 min

    Un bel article sur nos us et maximes
    Un article de bon #Nègre !
    La #Négresse te tire sa « robe »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.