Ce qui fait devenir géniteur par accident …

Récemment, j’étais convaincu qu’une grossesse accidentelle n’avait que deux causes possibles : le fait d’être bête ou ignorant !

Dans le panier des « bêtes », je classais :

  • ceux qui savent qu’un homme et une femme, une verge et un vagin conjugués au temps sexuel de l’intimité, cela donne du plaisir qui libère du sperme qui, contient des spermatozoïdes qui fécondent une ou des ovules qui donnent un œuf, qui forme un fœtus qui au terme d’un long processus devient un enfant.
  • Ceux qui savent qu’une femme à des périodes d’ovulations, un cycle de menstrues, des moments propices pour les relations sexuelles et d’autres peu favorables pendant lesquelles la probabilité de tomber enceinte est forte.
  • Les gens à qui on a fait le chapitre sur la reproduction chez l’homme et appris le fonctionnement des appareils génitaux , les méthodes contraceptives et tout ce qui y a trait mais qui quand même sortent à découvert et viennent crier après pour se justifier, c’est arrivé par accident ; on voulait voir comment ça serait si on faisait comme Adam et Eve… le corps de la femme est imprévisible. Les sujets liés à la sexualité sont trop tabous. Il ne nous a pas été donné une vraie éducation sexuelle, etc.

Ce n’est même pas une question d’école puisque même nos grands-mères comptaient les jours, les lunes pour savoir quand il fallait ou pas ! Ceux-là sont bêtes ! Je maintenais….

Dans la calebasse des ignorants, je plaçais :

  • Ceux qui pensent qu’une fille vierge ne peut pas concevoir dès « sa première fois ».
  • Ceux qui comptent sur le fait qu’on peut toujours essayer d’empêcher l’éjaculation dans le sexe de la femme à temps.
  • Ceux qui pensent que le port du préservatif ne protège que contre les IST-MST, ou est un aveu de méfiance et que si leur partenaire n’est pas séropositif, c’est inutile d’en utiliser.
  • Ceux qui ne savent pas qu’une seule tentative peut suffire à mettre une femme en cloque.
  • Ceux qui pensent que les grossesses arrivent par hasard, et qu’avec un peu de chance ils peuvent tirer leur coup et y échapper même sans avoir pris la moindre précaution.
  • Les femmes ou filles à «  risques » qui ne connaissent rien du fonctionnement de leur corps
  • Les adolescents impubères trop pressés de grandir

En clair pour moi, vous deviez savoir ce que vous étiez en train de faire en étant préparés à ce qui en découlerait. Si vous me dites que c’était un accident, eh bien c’est que vous êtes bêtes ou ignorants ! Je persistais…

J’exclus bien sûr de ma définition de grossesse accidentelle, celles qui sont la conséquence d’un abus, un viol ou de l’inceste ; des phénomènes que je rejette totalement.

J’exclus également celles qui se situent dans le contexte d’une vie de couple légalement constitué, marié. Parce que l’excuse de l’accident pour un couple, c’est pire que l’ignorance…  Je ne m’attarderai pas sur cet aspect.

Mes opinions sur le sujet étaient catégoriques à telle enseigne que j’avais même prévu servir ces répliques à celui ou celle de mes amis qui se présenterait face à moi pour me soumettre un cas pareil :

AMI X : Eh Gilbert tu te souviens de la fille là que je t’ai présentée l’autre fois-là ?

Moi : Oui bien sûr, pourquoi ? Elle va bien j’espère ?

AMI X : Eh Gil, elle me dit que ça fait cinq jours que ses règles sont en retard. Que cela ne lui était jamais arrivé auparavant. Eh mon frère ! Tu sais ce que ça veut dire ?

Moi : Eh, Djo ! Je crois que là, seul Dieu peut te sauver. Commence par jeûner.

AMI X : Dieu va faire quoi dans ça Gil ? Hein, dis-moi ? Si elle tombe enceinte, ce sera le début de ma fin. Nous sommes encore trop jeunes.

Moi : Eh ? Djo ! Tu veux que moi je fasse comment maintenant ? Tu es allé dans cimetière, tu as croisé fantôme, pourquoi tu cris maintenant ? Quand vous-même vous faisiez la chose sans vous protéger, vous pensiez à quoi ? Tu es suffisamment adulte pour bander, mais trop immature pour assumer la conséquence, c’est ça ? Est-ce qu’on vous a dit que la pratique de l’abstinence est mortelle ou comment?

AMI X : Gilbert, tu es cruel, ce que moi je te dis sérieusement, regarde ce que tu me réponds ? Au lieu de m’aider à trouver solution, regarde ce que tu me dis ! C’est dans palabre qu’on reconnaît vrai ami, c’est ça je vois. Ton tour viendra Gilbert!

Moi : Arrête ça ! Tu m’as vu faire la queue et tu me parles de mon tour ?! Quand tu l’effeuillais culotte après débardeur, ceinture après soutien-gorge là, j’étais là ? Quand tu récitais les noms de Dieu en araméen, hébreu, latin, espagnol, arabe parce que tu prenais ton pieds j’étais là ? Maintenant c’est moi je dois solutionner ton problème ?

Capote là même on vend plus. C’est gratuitement ça se distribue. Vous deux-là vous n’en avez pas trouvé une ? Anh je vois, fatigué de latex, voyons voir façon ça caille en vrai et capoté ça a ! Ou  bien ?

Enfin bref,

A ces arguments se limitait mon raisonnement jusqu’à récemment, quand il m’a été donné de constater après une brève analyse qu’une grossesse accidentelle pouvait aussi avoir deux causes supplémentaires:

  • Une condamnation divine

Le ciel peut décider de vous mettre à nue. N’est-ce pas Dieu qui donne les enfants ? Bah voilà ! Ça fait longtemps que vous faites la chose dans l’ombre ; Peut-être à l’insu de qui sait ? Vous aimez trop ça, autant vous unir pour de bon. Là, tout le monde saura qu’entre vous deux-là ça a collé et vous n’aurez plus besoin de vous cacher. Peut-être que c’est seulement l’un d’entre vous deux qui est fautif et que Dieu a choisi de surprendre ! Vous aurez beau prendre toutes les précautions, les plans de Dieu ne sont pas ceux des hommes ; nul ne peut rien face à sa volonté. Mille jours pour le voleur, un jour pour le propriétaire !

  • Un défaut de fabrication

Sans date de péremption, faible résistance à la pression ; fabriqué en Chine ou en Inde, sans aucune inscription, aucun nom ou logo. Ou au contraire, acheté en pharmacie, homologué « de qualité », granulé ou renforcé, lubrifié ou parfumé, mais hélas ! Vous est tombé sur la mauvaise chaussette: résultat des courses, elle s’est déchirée au mauvais moment. C’est imprévisible. Le préservatif protège pas à cent pour cent ! De la malchance simplement.

Si j’ai hésité à employer le terme « indésirable » à la place d’accidentelle, c’est pour la difficulté qu’il y a parfois de situer la présence ou l’absence de  consentement non pas que  pour poser l’acte sexuel, mais surtout pour en assumer les conséquences. Lorsque deux partenaires posent l’acte librement et de façon concertée, il est préférable de parler « d’accident » quand survient la conséquence inespérée (grossesse quand ils ne s’y attendaient pas 😉 même si « indésirable » n’est pas inapproprié ; tandis que si la conséquence survient alors que l’un des deux avait manifesté une opposition à l’acte, on peut mieux parler « d’indésirable ». On ne peut pas toujours assimiler le consentement à l’acte, à celui du désir de procréer car on pose l’acte sexuel pour des raisons variées (pour le plaisir, tuer l’ennui, rompre la monotonie, etc.). On peut devenir géniteur en voulant l’être, tout comme en ayant juste voulu le plaisir…   Enfin, c’est mon point de vue et tout ceci est largement discutable.

Les accidents par définition (la mienne hein ?) sont des évènements qui se produisent indépendamment de nous et dont la survenance est hors de tout contrôle. On n’en est jamais totalement à l’abri.

Bon alors, Abstenez-vous tant que vous pouvez. Si vous ne pouvez pas, assumez-vous ; Ne soyez surtout pas bêtes et ignorants à la fois ! Et priez que Dieu et la chance soient de votre côté. Sinon, vous risquez de vous plaindre de bien pire qu’une grossesse…

 

Quand je parle de vous, je parle de nous !

 

  7 comments for “Ce qui fait devenir géniteur par accident …

  1. renaudoss
    13 octobre 2015 at 20 h 19 min

    C’est clair que tu fais le tour de la question. Des opinions tranchées et carrées, on finit par arrondir les angles sur la question.
    Déjà que c’est un sujet délicat et compliqué, vu qu’on passe tous par là, littéralement!

    • Gilbert LOWOSSOU
      13 octobre 2015 at 22 h 13 min

      Merci pour ton commentaire.
      On passe tous par la case « accident « ?ou tu parles plutôt de l’autre petite case là?…haha

  2. Benjamin Yobouet
    9 octobre 2015 at 7 h 26 min

    Ah c’est vraiment compliqué ces histoires de grossesses.

    A partir du moment où on parle « d’accident » , c’est qu’il y a un problème de responsabilité qui n’est pas ou ne veut pas être assumée!

    Merci pour ce billet un peu rigolo dans la forme mais vrai dans le fond. Cordialement

    • Gilbert LOWOSSOU
      9 octobre 2015 at 8 h 54 min

      Oui.je crois que la responsabilité ici est problématique.puisqu’au départ, il n’etait pas prevu qu’il y ait prise de cette derniere.ce serait drôle de vouloir soi même devenir papa ou maman et de fuire ses responsabilités une fois la grossesse arrivée.c’est un autre aspect de la chose.(ces geniteurs accidentels qui prennent l’avortement en option).
      Meme dans le cas d’un accident, il n’est pas dit que les géniteurs ne prennent pas toujours leurs responsabilités.Ils le font souvent, correctement parfois, mais certainement malgré eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.